Joël est un ami de longue date. Depuis plus de 20 ans, il a le même poids. Il est étonnant de régularité et de volonté…

39 ans

73kg

1,83m

1-Es-tu sportif depuis longtemps?
Oui depuis toujours en fait. Plus jeune, j’étais un enfant turbulent, très actif (voire hyper actif) donc toute dépense d’énergie était la bienvenue. Entre mes deux premières expériences sportives officielles avec inscription dans un club (un trimestre de natation à 6ans et une quinzaine d’années de basket à partir de 18ans), il y a une douzaine d’années de pratique libre du foot puis du basket au moins tous les week-ends.
2-À quoi te sert le sport?
Plus jeune, c’était une façon de canaliser un surplus d’énergie. Par la suite, avec la pratique des sports de ballons ça satisfaisait mon goût pour le jeu, la compétition et l’effort. D’un point de vue général, c’est un moyen d’être en bonne santé. Le sport m’aide à me sentir bien physiquement (tonus musculaire, posture et maintien) et mentalement. La dépense physique permet de se vider la tête. Après une séance, j’aborde un problème avec un oeil neuf, j’ai l’impression que ça me remet les idées en place et que les décisions sont plus faciles à prendre.

3-Es-tu régulier dans ta fréquence d’entraînement?

Depuis que je ne suis plus inscrit en club pour la pratique d’un sport collectif ou individuel, c’est difficile. Je me donne pour objectif une séance par semaine mais il arrive un peu trop souvent que je n’en fasse aucune. Quand ça arrive, je me reprends et j’en fais plus pour compenser. Dur de se motiver sans partenaire ou dynamique collective !

4-Quels sont tes objectifs physiques?
Être en bonne santé, tout simplement! Rester le plus proche de notre nature et condition profondes: un animal, un être vivant capable d’évoluer sans difficulté dans son milieu naturel. Ça veut dire être capable de courir vite ou longtemps, de nager, d’escalader un obstacle ou de se défendre, sans que ça demande un effort physique ou une appréhension insurmontables. Voilà la philosophie derrière les objectifs intermédiaires que je peux me fixer comme: garder un corps et un coeur sportifs et entretenir ou developer la masse musculaire.
5-Comment gères-tu l’alimentation?
Je pense avoir une alimentation plutôt saine. Chez moi, je ne mange ni gras, ni sucré et je ne consomme pas d’aliments transformés, de produits laitiers ou d’alcool. J’achète bio de plus en plus et je privilégie les céréales complets. Je vise l’aliment le plus naturel, le moins traité ou transformé possible. Cette alimentation ne me demande aucun effort particulier parce que ce je mange a du goût par ailleurs. Quand je mange à l’extérieur, j’évite les repas trop riches et je me laisse un cheat meal par semaine. Quand j’estime m’être trop éloigné de mon alimentation habituelle, je fais du sport pour compenser.
6-Que penses-tu de cette génération du paraître?
C’est dangereux quand ça vire à l’obsession maladive ou aux techniques non naturelles mais en dehors de ces extrêmes, je pense que le paraître est bon ressort pour la motivation. Qu’on le veuille ou non, qu’on ait une magnifique beauté intérieure ou pas, c’est notre apparence extérieure qui l’enveloppe. Alors, pourquoi ne pas en prendre soin un minimum? Personnellement, je place quand l’hygiène de vie au-dessus du paraître. La pratique du sport a de nombreux bienfaits qui dépassent le paraître. Les conséquences positives du sport sur l’apparence physique ne sont que la partie immergée de l’iceberg.